Chronique | Haut le choeur – Gaëlle Perrin-Guillet*

 

Auteure: Gaëlle Perrin-Guillet/Editeur: Taurnada/Sortie: 14.03.2019/Prix:9,99€-5,99€/260 pages/Thriller-Policier

Résumé: « Quand je sortirai, tu seras la première prévenue… Je saurai te retrouver. »
Depuis qu’Éloane Frezet, la tueuse en série la plus abjecte de ces dernières années, a prononcé ces mots, Alix Flament vit dans l’angoisse que la criminelle sanguinaire s’évade de prison…
Alors, quand la journaliste reçoit un coup de téléphone d’Éloane en pleine nuit, elle comprend que la meurtrière va honorer sa promesse…
Une promesse de sang…


Mon avis: Je crois que ma période « lecture de thrillers en masse » est enfin terminée. Pour cette fin de « période », j’ai terminé sur les chapeaux de roue avec une histoire bien sanglante. Je tiens d’ailleurs à remercier les éditions Taurnada pour leur confiance et pour cette lecture en avant-première !

Haut le chœur c’est l’histoire d’une psychopathe, mais pas que. C’est également l’histoire de deux femmes bien plus liées qu’elles ne le voudraient.

D’abord, il y a Alix la journaliste. Une femme au talent et à la patience légendaire. Il y a quelques temps, elle a suivie, en prison, la tueuse en série Eloane Frezet. Outre le fait d’analyser le personnage et d’en apprendre plus sur la vie de cette femme, Alix a découvert qu’elle devait rester en prison coûte que coûte. Parce que cette femme n’est pas seulement une tueuse sanguinaire, c’est aussi une femme animé par la folie. Des semaines après les interviews, Alix reçoit une menace. Claire, nette et précise. Et elle sait que c’est Eloane qui est derrière tout ça…Alix découvre une chose qui est devenue claire comme jamais: Eloane la psychopathe s’est échappée et elle a trouvée sa nouvelle victime: Alix. C’est alors le début d’une course poursuite pour survivre, mais également d’une course contre la montre. Avec les inspecteurs chargés de l’enquête, Alix va découvrir qu’il est temps pour elle de fuir le plus loin possible pour survivre.

« Si au fond de chacun de nous résidait une poussière d’animalité capable de nous faire commettre les pires folies sous l’influence du déclencheur le plus vieux du monde : l’amour ? »

Parce qu’Eloane Frezet est une femme que l’on découvre au fur et à mesure que l’histoire avance. Comme Alix, on fait face à une tueuse sanguinaire et psychopathe. Mais c’est également une femme extrêmement intelligente et qui n’hésite pas à user de son beau langage pour appâter ses victimes. Et c’est aussi ce qui rend son personnage si effrayant. Eloane est de nouveau dehors et elle va retrouver le plaisir qu’elle aime le plus éprouver: tuer de sang-froid.

Haut le chœur est un thriller aussi violent que réaliste. L’autrice nous plonge dans une affaire qui donne des frissons. C’est parfois violent et extrêmement sanglant. À la limite du supportable même. Mais c’est aussi ce qui fait tout le roman. Et à force de me plonger dans des lectures aussi sanglantes, je commence à avoir peur de tout ce qui m’entoure 😂 En tout cas ce qui est sûr, Haut le chœur est un thriller à ne pas laisser entre toutes les mains, mais qui vaut le coup d’être lu rien que pour son ambiance !

 

4

Publicités

Une réflexion sur “Chronique | Haut le choeur – Gaëlle Perrin-Guillet*

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s