Chronique | Sous le même ciel – Erika Boyer

 

Auteure: Erika Boyer/Autoédité/Sortie: 22.11.2017/Prix:15,90€-3,99€/367 pages/Contemporain-Romance

Résumé: Alejandro n’a eu d’autre choix que de suivre ses parents qui ont décidé de quitter l’Espagne pour s’installer en France. Taciturne et introverti, il a peur de ne pas réussir à trouver sa place dans ce nouvel environnement et s’inquiète que ses différences l’empêchent de se faire des amis.

Mais ses craintes se meurent lorsqu’il rencontre son voisin, Hugo. Jovial et chaleureux, ce dernier aime l’accent hispanique du garçon d’en face, tout autant que son prénom et ses étonnants cheveux longs. Alors, aussi vite que le permet l’innocence de leur jeune âge, les deux enfants se lient d’amitié.

Sous le ciel de la Ville d’Hiver, Alejandro et Hugo deviendront des hommes. Ils découvriront l’amitié et l’amour, et embrasseront la vie pour en comprendre le véritable sens.


Mon avis: Des histoires d’amour, j’en ai lu. Des tas. Des centaines même. Des histoires d’amour LGBT aussi. Tout un tas. Mais des histoires aussi belles que celle-ci, certainement pas.

Est-ce que vous croyez en l’amour ? Celui de toute une vie ? L’amour avec un grand A ? L’amour qui vous fait perdre la tête ?

On plonge dans l’histoire de deux vies. Elles auraient très bien pu être celles de vos voisins, de personnes qui vous sont proches ou de vous-même. Sous le même ciel c’est l’histoire de deux garçons assez communs. Alejandro, l’espagnol, le timide, le poète. Et Hugo, le populaire, le beau gosse, l’intello. Ils se sont connus jeunes. Ils se sont tournés autour. Longtemps. Ils se sont évités, détestés. Et puis ils se sont embrassés, caressés, adorés. Alex est Hugo font parti de ces couples littéraires dont on n’a pas envie d’oublier l’histoire. Parce qu’ils nous hypnotisent. Sans trop rentrer dans les détails de la vie de ces deux jeunes hommes, dans leur histoire d’amour, Alex et Hugo sont inséparables et c’est peut-être ça qu’il faut retenir principalement de cette histoire. Ils ont toujours cru, au fond d’eux, qu’il y avait ce petit quelque chose qui les liait. Une chose immuables accroché avec ténacité à eux. Et tout ça n’était en réalité qu’une seule et unique chose : l’amour.

« Le plus fou c’est que je crois l’avoir aimé dès le début, bien avant que mon corps s’épanouisse et se mette à le vouloir, peut-être quand il m’a chanté sa chanson étrange mais touchante, ou bien quand il m’a offert la lune. À moins que la simple vue de ses yeux verts m’ait suffi.»

Et cet amour, ils vont le vivre à fond. Dans cette histoire, nous les suivons dès leur début. Alex qui arrive en France, leur rencontre, jusqu’à leur vie d’adultes, d’hommes parfois tristes, parfois heureux. Et c’est aussi ça qui fait toute la beauté de ce roman. Ils nous ressemblent, ils ont une histoire un peu commune avec les nôtres. C’est d’ailleurs ce qui les rend si humain, si réels. Et au fond, on a envie d’être comme eux : passionnés jusqu’au bout.

Sous le même ciel est le second roman de l’autrice que je lisais. Et c’est clairement un énorme coup de cœur qui restera gravé en moi pendant encore longtemps. J’ai ri, pleurée, tremblée et été effrayé. Par la vie, l’amour, les déceptions, la joie et tout un tas d’autres choses. Erika Boyer a su retranscrire à la perfection ce qu’est l’amour dans tous ses états. Avec ses hauts et ses bas. C’est qui donne autant de réalisme aux personnages. D’ailleurs, j’espère de tout cœur que vous trouverez, un jour, un Alex ou un Hugo si ce n’est pas déjà fait. Une personne qui vous écoute, qui veille sur vous et qui devient votre propre souffle.

 

coup de coeur

 

Une réflexion sur “Chronique | Sous le même ciel – Erika Boyer

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s