Chronique | Appelle-moi par ton nom – André Aciman *

appelle moi par ton nomRésumé:  Elio, adolescent sensible et cultivé, rencontre Oliver, jeune esthète qui enseigne la philosophie. Elio est discret et timide ; Oliver désinvolte et charmeur. Pourtant, tout les rapproche : la littérature, la musique, leurs origines juives. Et une évidente attirance physique. En Italie, dans la maison familiale près de la côté méditerranéenne, Elio découvre le jeu de la séduction et la souffrance amoureuse. Des années plus tard, il revient sur cet été qui a bouleversé son existence.


Mon avis: S’il y a bien un roman que j’attendais pour le mois de février c’est celui-ci. Grâce aux éditions Grasset et à Netgalley, j’ai eu l’immense chance de le lire en avant-première.

J’ai été bouleversée par cette histoire. Vraiment. Appelle-moi par ton nom est loin  d’être une histoire d’amour classique comme on peut en voir partout. Loin de là même. C’est avant tout une ode au désir. Au désir physique, sexuel, mental. Elio n’est pas amoureux. Il désir, il ressent et il sent ce qui lui plaît. Et c’est LUI en particulier qui l’attire. Oliver. Le petit étudiant, fraîchement arrivé des Etats-Unis et qui va passer son été dans la chambre à côté de celle d’Elio pour avoir l’honneur de venir étudier auprès du père de celui-ci. En le voyant arriver, Elio sait tout de suite qu’il le veut. Au plus profond de son âme, il ressent des choses qu’il n’a jamais ressenties auparavant. Ce n’est pas de l’amour. Elio aime l’observer. Il aime le désirer. Il aime le détester. Il n’est pas un adolescent comme les autres. Un peu surdoué, l’arrivée d’Oliver va être le point de départ d’une histoire qui va le changer à tout jamais. Cette attirance physique, cette attraction sexuelle vont être bien plus compliquées qu’elles n’y paraîssent. Parce qu’Oliver est un Don Juan. Parce qu’Oliver aime les secrets. Parce qu’Oliver aime Elio. Les deux jeunes hommes vont se tourner autour. Se chercher. S’attirer, sans jamais vraiment sauter le pas. C’est frustrant, attirant et énervant. Et puis il y a les premiers regards, les premiers baisers, les premières caresses. C’est doux, timide, malsain. Cet été là restera mémorable pour les deux garçons. Et neuf années plus tard, ils s’en souviendront comme si c’était hier.

Appelle-moi par ton nom est une histoire magique sur la puissance des sentiments, des mots et des gestes. L’écriture d’André Aciman est simple, sans chichis. Elio est un adolescent hors du commun qui va se découvrir et découvrir le monde le temps d’un été. C’est un roman à découvrir en librairie avant d’aller le voir dans les salles de cinéma le 28 février prochain.

Les liens marqués par * sont affiliés, ce qui signifie que je touche une petite commission (de l’ordre de 5%) pour tout achat effectué via ce lien. Le prix de vente ne change pas et vous n’êtes, bien sûr, pas obligés de les utiliser. En revanche, si vous les utiliser, je vous remercie pour votre soutien 😉
Publicités

4 réflexions sur “Chronique | Appelle-moi par ton nom – André Aciman *

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s