Science Fiction·Young-Adult

Chronique | Les 100, tome 4: Rébellion – Kass Morgan

les-100-tome-4-rebellion-862290Titre: Les 100, tome 4: Rébellion

Auteur: Kass Morgan

Editeur: Robert Laffont, collection « R »

Prix: 17,90€

Parution: 16 mars 2017

Nombre de pages: 306

Genre: Young-Adult / Science-Fiction

RésuméIl y a un mois, les capsules rapatriant les derniers colons sur Terre atterrissaient en catastrophe. Les 100 originels, autrefois considérés comme des criminels, sont à présent des leaders respectés. L’heure devrait être à la célébration de l’alliance avec les Nés-Terre, mais une nouvelle menace ne tarde pas à apparaître : une secte d’illuminés s’est mis en tête de « soigner » la planète en guerre… en éliminant toute vie à sa surface.

Après qu’une vingtaine de leurs amis sont capturés, Clarke part à leur recherche, certaine de pouvoir s’entendre avec les fanatiques. Bellamy, lui, a une autre approche en tête : il ne laissera rien – ni personne – l’empêcher de sauver ceux qu’il aime. Captifs et craignant pour leur vie, Glass succombe peu à peu au charme du message hypnotique de la secte tandis que Wells doit trouver en lui les ressources nécessaires pour redevenir le chef qu’il était. Si les secours tardent à arriver, les jeunes prisonniers vont devoir subir un sort bien pire que tout ce qu’ils auraient pu imaginer.

Les 100 vont devoir mettre leurs querelles de côté et s’unir face à l’ennemi s’ils souhaitent un jour être vraiment chez eux sur Terre.


Mon avis: C’était une suite de saga que j’attendais avec impatience depuis plus de deux ans. Ni une, ni deux, je me suis lancé dans la lecture dès qu’il est sorti tellement j’étais excitée à l’idée de retrouver cette histoire.

Dans ce quatrième tome de la célèbre saga post-apocalyptique les 100, on retrouve nos personnages là où on les avait laissé la dernière fois. Les 100 originels et les Nés-terre vivent désormais sur la même planète. Mais on est encore loin de l’harmonie qu’ils espéraient atteindre. Cette fois-ci, il n’est plus question d’une guerre entre les deux, mais bien d’un rassemblement entre les deux « peuple » pour combattre une seule et même cause: une secte.

S’il y a bien un personnage que j’aime bien dans cette saga c’est celui de Clarke. Rien à voir avec la série, dans ce quatrième tome on l’a retrouve plus sûre d’elle. C’est devenu une forte guerrière et le couple qu’elle forme avec Bellamy est incroyablement soudé. Lorsqu’il va être question de se battre, Clarke est la première à vouloir sauver les siens. On est loin du temps où l’adolescente se mélangeait peu aux autres et ne se battait pas. Dans ce quatrième tome, je l’ai trouvé plus adulte, plus mature et plus…simple aussi. Pas de chichi avec elle. Surtout pas lorsqu’il s’agit de se battre. Parce qu’elle est désormais comme une petite chef, elle règne sur les autres, mais toujours de manière intelligente. Ça a été un immense plaisir de redécouvrir ce personnage.

Evidemment, comment parler de Clarke sans parler de Bellamy ? C’est LE personnage que beaucoup de personnes aime. Je dois avouer que durant les deux premiers tomes j’avais un peu de mal, mais depuis le troisième tome je le trouve plus mature et plus intéressant. Dans ce quatrième tome, le personnage tourne plus autour de la famille. Il n’est plus l’adolescent égoïste qu’il était, mais c’est désormais un homme qui veut prendre soin des personnes qui l’entourent et qui lui sont chères, quitte à mettre sa propre vie en danger. J’ai apprécié retrouver ce personnage qu’on aime détester par moment. Il est tout de même attachant je trouve, même s’il peut paraître assez horripilant. La tournure qu’il prend à la fin de ce tome-ci est juste…étonnante ? On est loin de l’ado rebelle du premier tome, croyez-moi.

Autre personnage de la saga qui a une place importante: Glass. La jeune et jolie Glass. Toujours folle amoureuse de son Luke. Elle a su, au fil des romans, grandir et mûrir rapidement. On l’a retrouve un peu moins fragile et un peu plus sûre d’elle. On est évidemment assez loin du personnage de Clarke, qui est d’ailleurs un peu son opposé. C’est une battante à sa manière. Mais elle se laisse facilement embobiner dans des affaires louches. C’est ce côté assez enfantin qui permet d’apprécier le personnage. Elle a tout d’une grande et pourtant, son comportement laisse parfois croire qu’on fait face à une jeune adolescente. Mais dans ce quatrième tome, je l’ai bien aimé, même si elle peut paraître puérile.

Et enfin, il y a Wells. Il est très certainement mon personnage favori de cette saga. Parce qu’il est fort, parce qu’il a aussi droit à ses moment de faiblesse et que c’est très certainement le plus humain de toute la saga je trouve. Il a toujours son côté chef (c’est dans les gènes haha), mais je l’ai trouvé plus ouverts aux autres et aux idées. Notamment lorsqu’il doit s’allier avec Bellamy qu’il n’affectionne pourtant pas beaucoup. J’ai apprécié chacun de ses moments dans l’histoire. J’ai l’impression de le redécouvrir à chaque chapitre. Il est tellement unique et il a un mental d’acier je trouve. C’est de loin le meilleur leader au sein des 100 originels. Ça a été un réel plaisir de le retrouver dans ce quatrième tome.

Ce quatrième tome des 100 m’a laissé un peu en demie-teinte. Je me suis ennuyée durant les deux tiers du roman. Je dois avouer que j’aime toujours autant retrouver les personnages, mais j’ai trouvé le début un peu long. Ce qui est sûr, c’est qu’une fois dans l’action, ça ne s’arrête plus. On est pris dans les aventures des personnages, les bons et les mauvais moment. C’est certain, la plume de Kass Morgan m’avait sacrément manqué. Il n’y a pas trop de détails je trouve et c’est ce qui fait aussi tout le charme de l’histoire. En tout cas, au vu de la fin de ce tome, on n’a pas vraiment besoin d’autre tome pour compléter la saga et tout pourrait se terminer ici car on est proche du « Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfant… » ce qui est un peu bizarre dans cette histoire d’ailleurs. En bref, ce quatrième (et dernier ???) tome m’a fait passer un bon moment. L’attente valait le coup 😉

Note

4 étoiles

Publicités

Une réflexion au sujet de « Chronique | Les 100, tome 4: Rébellion – Kass Morgan »

Les commentaires sont fermés.