Contemporain·Thriller

Chronique | Néant – Mickaël Parisi

28287248Titre: Néant

Auteur: Mickaël Parisi

Editeur: Kindle

Prix: 3,99€

Parution: 1er décembre 2015

Nombre de pages: 325

Genre: Contemporain / Thriller

RésuméMarlon est un jeune homme aux pensées suicidaires et anarchistes. Afin de quitter ce quotidien et ce monde qui ne lui convient pas, il ne trouve rien de mieux à faire que de rejoindre une organisation secrète lui permettant de se faire passer pour mort auprès de la société. Après avoir assisté à son propre enterrement, Marlon devra effectuer plusieurs tâches pour son organisation afin d’obtenir une somme d’argent suffisante pour recommencer une nouvelle vie ailleurs. Mais tout ne se passera pas comme prévu. Le seul espoir pour Marlon de s’en sortir semble être un détective privé sociopathe, alcoolique, obsédé sexuel et atteint de la maladie de Diogène. Comment Marlon va-t-il pouvoir s’en sortir sans laisser de plumes ?


Mon avis: Je tiens avant tout à  remercier l’auteur de m’avoir gentiment fait parvenir son roman.

Néant c’est l’histoire de Marlon. Un homme qui en a marre de la vie. Marre du monde qui l’entoure. Alors qu’il ne trouve pas le courage de se suicider, il fait appel à une une société secrète qui va lui donner assez d’argent pour recommencer une vie ailleurs à condition, bien sûr, de faire quelques tâches spéciales avant de partira. Pour se sortir de tout ce pétrin il va faire appel à un détective privé plutôt spécial dans le genre…

Marlon est un homme paumé. Trop peureux pour se suicider, mais pas assez courageux pour continuer à vivre sa vie, il décide de disparaître de la surface de la terre en faisant appel à une société secrète qui va faire croire à sa mort. Mais à condition de vendre son âme au diable en quelque sorte. En lisant Néant et en découvrant le personnage de Marlon je crois que je n’ai jamais autant détesté un personnage de toute ma vie. J’ai eu énormément de mal avec lui. Il sort clairement des sentiers battus. Avec lui, on est loin des personnages propret qu’on a l’habitude de découvrir dans d’autre livres. Jusqu’au 3/4 du livre j’ai eu beaucoup de mal avec lui. Je l’ai trouvé ignoble et égoïste. Mais plus j’apprenais et plus il me paraissait compréhensible. Mais on reste tout de même loin d’un personnage appréciable. Il m’a, par moment, mise hors de moi. Littéralement.

Je ne saurai par au commencer pour parler de Néant. C’est un roman fort qui est une immense critique détaillée de la société dans laquelle nous vivons actuellement. L’auteur y dénonce les trafics (politiques, humains, etc.), mais pas que ! J’ai beaucoup apprécié ce côté de l’histoire, même si par moment notre société ferait presque penser à un enfer insoutenable et incroyablement horrible. Ce qui m’a le plus gêné dans ce roman c’est l’utilisation à outrance d’un langage cru et violent. Ça frôle parfois le ridicule je trouve et j’ai, par de nombreuses fois, failli arrêter ma lecture tellement j’étais à bout. Il y a une surenchère de la violence et des détails qui peuvent parfois faire froid dans le dos. Mais l’auteur m’avait prévenu, il faut garder l’esprit ouvert. Cette violent et cette cruauté sont clairement des partis pris de l’auteur et j’en suis totalement consciente, mais ici on part très loin. Vraiment très loin. Si vous lisez Néant, gardez à l’esprit que ceci peut représenter notre société. Parce que le monde n’est pas tout beau, tout rose. Et surtout, SURTOUT, garder l’esprit ouvert. Mais ATTENTION: âmes sensibles s’abstenir !

Note

3 étoiles

Publicités

Une réflexion au sujet de « Chronique | Néant – Mickaël Parisi »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s