Cinéma·Sortie

Culture | Festival International du Court-Métrage de Clermont-Ferrand (Édition 2016)

Bonjour à tous !

On se retrouve aujourd’hui pour un article un peu spécial. Cette semaine a eu lieu le Festival International du Court-métrage de Clermont-Ferrand.

 

affiche-38e-festival-international-court-metrage-clermont-ferrand-278371.jpg


Vivant à Clermont-Ferrand et ayant fait une licence en Arts du spectacle, je suis un peu « obligée » de m’y rendre chaque année. Le festival existe depuis 38 ans maintenant et a une renommée énorme puisqu’il est le premier festival de court-métrage le plus fréquenté du monde.

En règle générale, je m’y rend donc au moins une fois par an. L’année dernière je n’ai malheureusement pas pu y aller par manque de temps, mais cette année je n’ai pas manqué à ma parole et je m’y suis rendue.

J’adore l’ambiance bon enfant du festival. On rencontre plein d’artistes et les courts métrages sont tous plus intéressants les uns que les autres.
Cette année, je suis allée à la séance « Canal + » (organisée par la célèbre grande chaîne de télévision privée).

 

Cette séance était exclusivement centrée sur l’animation (sauf pour deux courts-métrages qui, eux, étaient d’anciens courts-métrages diffusés il y a quelques années mais qui correspondaient avec le thème présenté cette année).

Chaque année, Canal + choisi un thème pour ses séances. Cette année la programmation de la séance Canal + était centrée sur le thème de la liberté d’expression (suite aux terribles événements qui se sont passés dans notre pays en 2015).

Les courts-métrage présentés était de format « très » court en général (entre 3 et 4 minutes, sauf pour les deux derniers qui, eux, duraient 12 et 19 minutes).

J’ai eu un énorme coup de cœur pour les court-métrage Journal animé et Birdy Wouaf Wouaf

Le premier portait sur l’actualité dans les journaux et une réécriture des articles de ceux-ci, en dessins animés par des effets. J’ai beaucoup aimé l’originalité du projet et les dessins très réalistes. C’était un court-métrage vraiment prenant qui m’a beaucoup ému.

Le second, Birdy Wouaf Wouaf, était un court-métrage mignon tout plein sur un petit oiseau qui ne faisait pas « cui-cui » mais « wouaf wouaf ». Il est alors rejeté par sa famille, attaqué par un chat et j’en passe…jusqu’à ce qu’il rencontre un autre oiseau (une femelle), qui elle, ne fait pas « cui-cui » comme les autres, mais « miaou ». Les dessins étaient très jolis, la palette de couleurs étant assez réduite (du noir, du vert, du rouge, du jaune et du blanc) cela m’a beaucoup fait penser aux albums illustrés que je lisais lorsque j’étais petite.

En bref, cette séance a été une totale réussite (comme chaque année) et j’ai hâte de pouvoir retourner au festival l’année prochaine.

Si vous êtes passionnés de cinéma (ou pas !), que vous habitez Clermont (ou pas !) je vous conseil fortement d’aller au Festival international du court-métrage car je suis sûre à 95% que vous allez adorer !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s